Route de contournement du lac de St Cassien
historique du dossier

Le projet de construction d'une route de contournement du lac de St Cassien dont les travaux devraient commencer courant 2006, selon les souhaits du Conseil Général, est un projet ancien qui remonte au début des années 1990.

La retenue de St Cassien fut construite après la rupture catastrophique du barrage de Malpasset, le 2 décembre 1959. La mise en eau du lac de St Cassien (430ha, 40km de pourtour) intervint en 1966. La route de desserte des communes du canton de Fayence fut implantée sur le rivage Est du lac et comportait deux ouvrages d'art, un pont court (vallon les Charrettiers) et un pont viaduc long (Pré Claou). En 1992, ces deux ponts donnèrent des signes de fatigue et de fragilité et la circulation dut être restreinte. Sans doute que leur réalisation avait été défaillante. Quelles sont les causes exactes de cette défaillance? des fissures furent observées dans les poutres maîtresses en béton armé, ce qui conduisit par précaution à restreindre la circulation. C'est alors que se posa la question soit de sécuriser les deux ouvrages, avec toutes les difficultés que cela entraînerait pour la circulation pendant les travaux, ou bien de construire une autre route sur le flanc Ouest du lac, tracé qui ne comportait pas de pont. Les études d'une route de contournement furent achevées en 1994 et les travaux étaient sur le point de démarrer. Mais compte tenu du différentiel de coûts, une solution de réhabilitation fut trouvée avec l'aide des Ponts et Chaussées nationaux et de constructeurs spécialisés. Grâce à cette solution technique, les coûts comparatifs des deux solutions étaient en faveur de la réhabilitation des ponts puisque celle-ci représentait alors un coût de 5.3 millions d'€, tandis que la route nouvelle coûtait 15.2 millions d'€ (aujourd'hui début 2006, l'estimation de la route nouvelle est de 35 millions d'€ et le budget correspondant a été voté par le CG.cf.bulletin du CG N°5 de juillet 2004). Le pont court fut refait complètement avec poutres maîtresse en acier. Voir photo du pont court. Le pont long fut réhabilité en renforçant les poutres maîtresses par des poutres en charpente métallique. Voir photo du pont long.

Suivirent alors 2 ans de galère pour les habitants du canton; le petit pont fut réhabilité en 1994; le grand pont en 1995. Pendant les travaux, il y eut un sens unique alterné sur le grand pont et un passage par une piste aménagée en bordure du lac pour le petit pont. Une déviation par la route de Tanneron et retour vers la route Grasse Draguignan au niveau du domaine de Tournon, était aussi imposée certains jours, en fonction de la nature des travaux sur le grand pont.

Si, en 1994-1995, la solution de sécuriser les ponts fut choisie plutôt que celle de la nouvelle route, il a été considéré que cette solution serait provisoire et qu'avec l'accroissement de la population et de l'activité économique dans le canton, il viendrait un jour où le projet de construction de la nouvelle route, contournant le lac par l'Ouest, s'imposerait. La route de contournement du lac correspond aussi à un engagement électoral de François Cavallier lors de la campagne des élections cantonales en 2001. Il s'agit d'une ligne: "Enfin, je soutiens la principe d'un autre accès à l'A8 depuis notre canton,qui ne peut plus se permettre de s'exposer à une nouvelle défaillance du viaduc du Lac". Voir comment il s'exprime à ce sujet dans le bulletin du CG N°5 de juillet 2004.

Comme il le dit dans ce même bulletin: "au delà de cet aspect, la route nouvelle revêt deux dimensions essentielles : celle de la sécurité et de l'environnement d'un côté, celle de l'aménagement du territoire, c'est à dire un moyen de désenclavement supplémentaire du pays de Fayence par rapport à la côte et à l'autoroute A8, de l'autre." Plus loin dans le même bulletin, FC nous affirme que la majorité des habitants du canton de Fayence sont favorables à ce projet. Voir le § concerné.

Nous en sommes donc là aujourd'hui début 2006. Le conseil général a délibéré en faveur du projet fin 2003. Depuis lors, les études et les procédures d'appropriation du foncier ont été réalisées; un budget de 35 millions€ a été voté; et début 2006, le projet est prêt à démarrer. C'est pour l'annoncer, je suppose, qu'une réunion du "comité de suivi" doit avoir lieu à Fayence le 17 Janvier 2006 dans les locaux du SIVOM de Fayence.

Voir la suite: Pourquoi je suis opposé à ce projet tel qu'il est défini!

Mis en ligne le 22/07/2011