Montauroux: pour ceux qui ne savent pas
qui est Jean Pierre Bottero

A l'issue de la très belle cérémonie du souvenir de l'Appel du 18 juin 1940 à Fayence - une cérémonie d'une grande convivialité - en retournant au parking, j'ai voulu parler avec Jean Pierre Bottero de différents sujets, principalement Sunwood. Il m'a assuré que "cette affaire était close et qu'à la suite de la pression de la municipalité, Sunwood - installé là en toute illégalité - avait enlevé tous les déchets fermentiscibles". Dont acte; que disent les résidents?

J'ai souhaité parler de problèmes de Montauroux et de la CdC (Scot). Il m'a dit qu'il était exaspéré d'être constamment la cible de critiques, tant dans le nouveau journal du pays de Fayence que dans les blogs, cad. celui-ci, par des commentateurs qui se cachent sous l'anonymat ou sous un pseudonyme. Il ne veut pas répondre aux critiques qu'il considère comme infondées et provenant de nuls! J'ai proposé de venir l'informer des aspects techniques complexes du dossier que j'ai réalisé, sur le compostage des déchets verts, en mélange avec les boues de STEP - à Ensuès la Redonne - puisque ce problème va être crucial dans à court terme pour nos communes.

Jean Pierre Bottero est un homme qui ne veut pas m'écouter et qui ne suit que son idée; durant toute la "discussion" sous la forme d'un monologue où je tentais vainement de dire ce que voulais dire, il ne s'adressait et ne regardait que mon épouse - une tactique. Toute tentative d'intervention de ma part était impossible, il refusait de m'accorder son attention. Progressivement la conversation a dévié vers des attaques personnelles avec propos sous la ceinture; j'en cite certains: vous ne représentez que vous même; moi je suis un élu, je fais ce que je veux; vous, vous ne pouvez rien faire; si vous avez des c.... venez vous présenter contre moi aux élections.... et à ma épouse il a dit "a-t-il des c... ou des gl..."; moi je n'ai rien à f. de gens comme vous; etc. J'en passe et de bien plus vulgaires; il y avait des témoins de la scène "médusés" sur le parking.

J'ai donc changé de posture; me postant bien face à lui et l'obligeant à me regarder dans les yeux, j'ai dit; "depuis toute à l'heure vous ne cessez de vous adresser à mon épouse et vous ne me regardez pas dans les yeux". Progressivement son attitude contre moi est devenue agressive; et à bout d'arguments, il a porté sa main sur moi! Mon épouse s'est alors interposée. Puis, Bottero est parti en nous tournant le dos, avec un "casse toi pauvre c.." appris en un autre lieu.

Voilà Jean Pierre Bottero; un primaire d'une grossiéreté et d'une vulgarité insoupçonnées qui, à court d'arguments, ne sait parler que de couilles, de glands, et finit par porter la main sur un citoyen... À tout moment les propos de Bottero étaient un défoulement continuel sur ma personne, contre le blog et ses lecteurs. Nous étions "entre hommes" en effet, sur le parking inférieur du centre de Fayence.

OUI, je ne représente que moi-même et ceux qui me lisent; je continuerai de le faire car c'est à la fois mon plaisir, un droit et le blog, comme facebook, twitter et les nombreux autres réseaux sociaux, sont un moyen moderne de communication (plus sur ce point). Ma "critique" c'est la mise à disposition de tous ceux qui me lisent - en toute liberté - de dossiers d'information documentés. Alors, que mes dossiers et les commentaires qu'ils suscitent plaisent ou non, mon travail continuera!


Partager: facebook   Twitter


Mis en ligne 18/06/2010 par Pierre Ratcliffe.